Un site utilisant WordPress.com

Nouveau

13e DBLE: visite du Roi George VI


 

J’ai acquis ces deux pages d’une revue britannique de juillet et août 1940 où l’on peut voir deux photos des Légionnaires de la 13e DBLE.

Au moment où sont pris ces deux clichés, ce sont les Légionnaires de l’éphémère  14e Demi-brigade de Légion étrangère (existence de  juillet à novembre 1940) créée après le départ pour l’Afrique du Nord du détachement de Légionnaires qui n’ont pas voulu répondre à l’Appel du 18 juin 1940 du Général De GAULLE. Ne restent que 900 Légionnaires sur tout l’effectif de plus de 1600, s’engageant dans les Forces Françaises Libres

20170825_214129

Photo 1: juillet, photo prise à Morval Camp après le défilé du 14 juillet 1940 à Londres dont je joins un film britannique d’actualité de l’époque

 

 

 

20170825_214151

Le 24 août 1940, le Roi d’Angleterre George VI, accompagné du Général De GAULLE des FFL dont les Légionnaires de la « 14e DBLE » qui reprendra son nom après dissolution de l’ancienne « 13 ».

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

!!!! 1939 / 2019 L’Ain ne se rend pas !!!!

Prise de connaissance du dossier transmis par la Préfecture. Les contact avec le SDIS et la Gendarmerie sont lancées.

586-joseph_giraud_tm_14_juillet_19391

 

 

Publicités

Un Légionnaire mort pour la France


Je vous présente une photo issue d’un album photos d’un soldat allemand montrant la tombe d’un soldat français mort pour la France lors de la Campagne de 1940.

au dos il est inscrit au crayon: Fremdenlegionar

C’est la tombe provisoire d’un Légionnaire. On peut distinguer un képi (semble-t-il recouvert d’un manchon kaki), une inscription sur papier ou carton illisible, ce qui semble peut- être une fourragère (?) et un casque modèle 1926 dont le cimier et l’insigne frontal ont disparus. On peut distinguer la trace d’une grenade modèle 1915, type infanterie.

Le lieu et la date étant inconnus, on ne peut que supposer que ce Légionnaire pouvait appartenir soit au 11e REI  soit 12e REI. Le fait que le képi, non porté réglementairement sur le front français en 39/40, mais emporté au fond du sac officieusement, me fait penser à un Légionnaire venant d’AFN pour former l’un des deux régiments au dépôt de Sathonay. Egalement, la présence éventuelle d’une fourragère me conforte dans cette hypothèse, souvenir de son ancienne unité…. l’esprit de corps.

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
!!! L’Ain ne se rend pas!!!

Une excellente nouvelle pour monter un dossier solide auprès de la Légion étrangère…. A la Préfecture, j’ai LE contact et le LE dossier à remplir…..des  vacances très studieuses m’attendent

586-joseph_giraud_tm_14_juillet_19391

 

 

 

 

13e DBLE, Le Jean de Vienne 1940


Je vous présente un petit lot de photos issues d’un album d’un Marin du Croiseur JEAN DE VIENNE, hélas anonyme. Les photos sont annotées Oran 1940. Il y avait également des photos avec des Tirailleurs datées 1940 à Bizerte.

A savoir que le 3 mars 1940, le croiseur embarque pour la métropole 585 Légionnaires de la « 13 » qui débarqueront à Marseille le lendemain. De retour à Oran, il embarque encore 497 Légionnaires le 6 mars qui rejoindront le lendemain leurs camarades.

les Marins sont à terre et rencontrent des Légionnaires, place aux vues:

Je pense que les Marins ont rencontré des Légionnaires du Petit Dépôt d’Oran

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

!!!L’Ain ne se rend pas 1939/2019!!!

Rien de nouveau sur le front préfectoral…

Sinon, réunion avec mon association le 7 juillet pour poursuivre la préparation de l’événement

586-joseph_giraud_tm_14_juillet_19391

 

 

 

 

 

 

 

L’UNIFORME LEGIONNAIRE 10 1939/40: un Cadre Blanc


D’après le Livre « Vainqueurs quand même » de Luce COUPIN, lui-même « Cadre Blanc », voici ce que l’on peut dire de ses Tirailleurs devenus Légionnaires.

A la Mobilisation Générale, 23 officiers et 40 sous-officiers, réservistes du 1e RTA, sont regroupés au Dépôt d’Infanterie 91 de Cholet en attente pour rejoindre leur régiment d’origine à Blida en Algérie. Au même moment la Légion étrangère s’apprête à former le 11e REI au dépôt de Sathonay. Le Capitaine est au Fort de Vancia et va présenter ses papiers.

En 1939, l’encadrement de la Légion est formé en grande partie de sous-officiers d’origine allemande qui doivent en grand nombre rester en Algérie et au Maroc. Pour combler le manque en cadres du futur régiment, il est demandé aux cadres réservistes du 1er RTA s’ils étaient volontaires pour servir à la Légion étrangère: « Il y a des mutations qu’on ne peut refuser en temps de guerre » (page 27).

Pour ces cadres, ils sont à la Légion étrangère « en toute clandestinité » (page27) car ils n’apparaissent pas dans les archives et il n’est pas fait mention de leur mutation dans leur livret militaire, seulement « Aux armée ».

Le Sergent infirmier COUPIN, ne sera reconnu comme Légionnaire par ses camarades qu’au soir du 30 avril 1940 (page 114-115) après des semaines de dur labeur.

Place aux photos:

co;Notre Capitaine est coiffé du képi réglementaire modèle 1931 des RTA. Sa vareuse modèle 1929  est montée avec des pattes de col fantaisie du 1er RTA (soutache bleue ciel, 1+croissant). Sur le manteau modèle 1932, les pattes sont du modèle réglementaire. L’officier est décoré de la Légion d’Honneur portant à la poitrine l’insigne de son ancien régiment ainsi qu’une gourmette au poignet.

Je ne connais qu’une seule photo d’un cadre du 1er RTA entourés de ses Légionnaires. Ce cliché est tiré du livre « Au Service de la France » (page 40), Camp de La Valbonne:

Ce Capitaine à le même modèle de vareuse présentée ci-dessus et est coiffé d’une chéchia typique des Tirailleurs.

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

!!!1939/1940 L’Ain ne se rend pas!!!

La Préfecture n’a toujours pas donné réponse…..

J’ai trouvé peut-être un contact

 

11e REI: Le Colonel MAIRE au 1er Etranger


J’ai acquis un superbe ensemble de photos sur la construction du Monument aux Morts au Quartier Viénot à Sidi-Bel-Abbès pour les fêtes du centenaire de la création de la Légion étrangère en 1931.

La touche finale est apportée par le Lieutenant-colonel MAIRE (à l’époque) en intervenant en personne et ne laissant le soin à personne d’autres d’appliquer de la dorure sur la point du globe où les Légionnaires ont combattu depuis 1831.

Sans titre

2

Le Lieutenant-colonel MAIRE appliquant la dorure puis regardant son travail auprès du sculpteur POURQUET

3

Photo particulière où l’on devine la silhouette du Légionnaire qui vivra un véritable enfer pour la mise en place de la sphère supérieur. En récompense le Lieutenant-colonel MAIRE lui donnera 100 frs pour se remettre de ses émotions.

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

!!!1939/1945 L’Ain ne se rend pas!!!

Rien à signaler du côté de la Préfecture……hélas.

Si je ne peux pas rentrer par la grande porte, je vais passer par la fénêtre

586-joseph_giraud_tm_14_juillet_19391

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

13e DBLE: Lieutenant LAPIE


Je vous présente la première édition de l’ouvrage du Lieutenant LAPIE, de l’Etat-Major de la 13e DBLE. Réserviste, il est muté à la Légion étrangère pour servir comme officier de liaison de la demi-brigade auprès de l’Armée britannique lors de l’opération de Norvège. Il fera parti des officiers rester auprès du Général De GAULLE après le 18 juin 1940. Il existe une édition également en anglais, parue à la même époque.

Cet ouvrage est dédicacé par l’auteur

20170304_091240

20170304_09130120170304_09131720170304_091336L’ouvrage est imprimé à Londres en 1941

 !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

!!! 1939/1945 L’Ain ne se rend pas!!!

Pour ce mois écoulé, tout se met en place, il ne reste qu’à attendre la réponse de la Préfecture. Je me suis rendu sur place pour savoir où en était mon courrier. Ma lettre a bien été réceptionnée et est va être traitée.

586-joseph_giraud_tm_14_juillet_19391

11e REI: a la recherche d’une marraine


Voici ma dernière acquisition, une lettre adressée au journal « Le Petit Niçois » par le Légionnaire MOLLISON, de la 10e Compagnie. Postée en février 1940.

20170225_111512

20170225_111523

20170225_111547

Il mentionne qu’étant «  un Légionnaire donc étranger, n’ayant pas de famille en France avec qui correspondre », il demande au directeur du journal de lui «  trouver une petite marraine ». MOLLISON fait partie du Groupe Franc du IIIe Bataillon

 

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

!!! 1939/2019 L’Ain ne se rend pas!!!

avec la Musique de la Légion étrangère

Comme promis, je vous tiens au courant de la mise en place de cet événement. J’attends une réponse de la Préfecture de l’Ain pour tout ce qui touche aux différentes autorisations.

586-joseph_giraud_tm_14_juillet_19391

La Musique 14 juillet 1939